Début de la production pour Trithon, solution de dépollution des eaux

L’innovation Trithon imaginée par SIMOP pour dépolluer les eaux de ruissellement commence à être produite en série dans l’usine du HAM en Normandie. Depuis sa vérification par le laboratoire indépendant CSTB et sa validation auprès de l’ETV (programme européen chargé de contrôler les innovations écologiques) la production à l’échelle industrielle débute.

Pour développer son nouveau produit, la société SIMOP est partie d’un constat : celui que les eaux de nos rivières, nos mers et nos océans sont saturées de polluants en tous genres : plastiques, pesticides, résidus de substances médicamenteuses, hydrocarbures… Le phénomène, loin de s’améliorer, s’aggrave d’années en années à tel point que depuis quelques années les scientifiques parlent d’un continent de plastique flottant dans le Pacifique. Ce septième continent de déchets occupe environ 1,6 million de kms² et représente une masse de 80 000 tonnes : c’est un désastre écologique qui met en danger la faune, la flore mais également l’Homme. Pour tenter d’apporter sa pierre à l’édifice, SIMOP a travaillé avec un inventeur de renom : Jean-Pierre Dautais pour concevoir un appareil capable de récupérer le maximum de polluants avant que ceux-ci se retrouvent dans nos rivières puis nos océans.

Le projet a débuté au début de l’année 2019. Après deux années de recherche, la création d’un prototype et de nombreux tests sur la base d’essais du Ham, Trithon a vu le jour. Cet imposant appareil de 1m60 de diamètre a fait l’objet d’une grande quantité d’expérimentations. L’équipe d’ingénieurs en charge du projet a soumis Trithon à des examens variés pour connaître les performances de l’innovation à des débits faibles comme à de forts débits de 25 l/s (représentant une très grosse pluie d’orage). L’appareil a été soumis à une grande variété de polluants du plus gros au plus petit (du débris plastique au sable chargé d’hydrocarbures en passant par des métaux lourds).


Le principe de fonctionnement repose sur la technologie de l’hydrocyclone. Les particules les plus lourdes décantent naturellement. Les particules les plus légères ou les plus fines, sous l’effet de la force centrifuge, sont séparées de l’eau et isolées du flux par des parois membranaires.

Un dernier compartiment de traitement permet de finaliser le piégeage des particules et évite tout relargage. Les flottants sont, quant à eux, piégés en surface du dispositif.

Accéder à la fiche produit 


Le 10 janvier 2022, la technologie Trithon a été vérifiée par l‘ETV, le programme européen chargé de contrôler les performances des technologies environnementales innovantes.

Ainsi Trithon® obtient les performances vérifiées suivantes :

• Trithon® est capable de piéger jusqu‘à 98% des MES (matières en suspension) en rendements annuels.

• 99.9% des flottants de densité <0.93 sont piégés par Trithon®. Ce dernier permet notamment une excellente rétention des micro-plastiques.

• Une remise en suspension des particules piégées si faible qu’au débit de pointe les rendements ne baissent que d’un point.


A QUI S’ADRESSE TRITHON ?

Trithon® s’inscrit dans une gestion durable et décentralisée des eaux pluviales. Il est un allié des méthodes alternatives et peut se positionner en amont d’une infiltration, d’une noue végétalisée par exemple.

Il peut ainsi traiter les eaux de ruissellement de déchetteries, de casses automobiles, de parkings, de routes ou d’autoroutes mais également d’espaces plus larges comme des zones littorales, aéroportuaires ou portuaires.


PRODUCTION ET COMMERCIALISATION

La production et la commercialisation de Trithon® a débuté en Septembre 2022. L’innovation SIMOP est rotomoulée en polyéthylène à l’usine du Ham en Normandie. Le polyéthylène présente de nombreux avantages : c’est un matériau recyclable, les produits SIMOP sont d’ailleurs en partie conçus avec du PE recyclé. Chez SIMOP, le rebut n’existe pas : tout est réinjecté dans les produits.

Le polyéthylène résiste très bien à la corrosion et il est léger ce qui facilite son transport et sa pose. 

Le premier appareil vient d’être installé dans le Calvados au sein d’un centre de recyclage spécialisé dans le tri du fer et des métaux.


Dans ce cas-ci, Trithon traite les eaux de ruissellement de l’ensemble du site (3 000m2) en amont d’une infiltration dans le milieu naturel. Les polluants y sont nombreux : métaux lourds, hydrocarbures, particules pneumatiques.

Pour commercialiser et produire son innovation, SIMOP a reçu le soutien de la Banque publique d’investissement (BPI).